La maison du Hameau vous accueille à la table des Loulouttes, et sa cuisine parfumée à l'accent des Sud multiples...

dimanche 21 septembre 2014

Pissaladière ...une petite ballade en pays nicois !

Rien de plus simple à préparer que cette petite grignote pour l'apéro... 
On apprécie le contraste entre le relevé d'une crème d'anchois et sardines qui en tapisse le fond (substitut du pissalat difficile à dénicher sous nos latitudes), et la douceur sucrée des oignons fondus subtilement parfumés d'un peu de thym frais !

 



Ingrédients
  • 1 pâte à pizza
  • 5 gros oignons jaunes
  • 6 anchois à l'huile d'olive
  • 1 boite de sardine (à l'huile d'olive aussi)
  • quelques olives noires
  • thym effeuillé


Préparation

Le plus pénible sera la découpe des oignons, kleenex à portée de mains indispensable ! on peut minimiser les dégâts en faisant tremper les oignons entiers et épluchés dans un saladier d'eau froide pendant 15 bonnes minutes avant de les trancher.

Vous avez donc franchi cette épate avec succès, bravo!

Pendant que vos oignons émincés reviennent à feu doux (salés, poivrés et aromatisés de thym), déposer les sardines entières ainsi que les anchois dans un mortier. Écraser au pilon méthodiquement, ajouter de l'huile d'olive jusqu'à l'obtention d'une crème lisse. Ne pas saler.

Une fois les oignons bien fondus, étaler la pâte le plus finement possible (sera bien croustillante), la tartiner de crème anchois-sardines, recouvrir avec les oignons. Parsemer de quelques olives noires (ou tapenade, si comme moi vous avez oublié de les acheter!).


Cuisson

A four très chaud, 20 à 25 minutes.


Dégustation

Au choix, mais chez nous on préfère la croquer juste sortie du four !





Pour en savoir un peu plus….

"Le nom de cette tarte vient de sa composition : purée d’anchois appelée pissalat et oignons. 
Autrefois, elle était faite avec une pâte à pain et était dégustée lors des sorties en famille ou entre amis, mais de nos jours, on préfère utiliser de la pâte brisée et la déguster en accompagnement ou en entrée.

L’origine du mot « pissalat » semble indiquer que les origines de la pissaladière remontent à la Rome Antique. 

Au XVIIIe siècle, on trouve, en Provence, les pompes à huile : morceaux de pâte a pain troués pour y placer des filets d’anchois humectés d’huile.

La pissaladière actuelle fait son apparition à la fin du XIXe siècle sous le nom de «tarte au pissalat».

La pissaladière (pissaladiera en nissart, la langue niçoise) est une spécialité culinaire de la région niçoise."