La maison du Hameau vous accueille à la table des Loulouttes, et sa cuisine parfumée à l'accent des Sud multiples...

dimanche 7 décembre 2014

Croustillants aux framboises


Une délicieuse gourmandise inspirée par la cuisine de Mercotte.

 




Ingrédients  

Pour une douzaine de biscuits
  • 30 gr de beurre ramolli
  • 30 gr de sucre glace
  • 30 gr de miel
  • 30 gr de farine
  • 1 blanc d'oeuf (non battu) 
Pour le coulis de framboises
  • 250gr. de framboises
  • 50 gr de sucre
  • 1/2 jus de citron
Pour la Chantilly
  • crème fraîche
  • vanille (en extrait ou en gousse)
  • un peu de sucre glace
Pour le dressage
  • Prévoir 8 à10 framboises entières par assiette.

Réalisation des biscuits
Mélanger dans l’ordre les ingrédients pour obtenir 1 appareil bien lisse. Déposer en 12 petits tas sur une feuille de papier cuisson déposé sur une plaque de cuisson. Les étaler avec un doigt, en forme de cercle (la couche doit être très fine).

Les cuire à 180 degrés durant 3 à 5 minutes (jusqu'à ce qu'ils dorent). Retirer la plaque du four et les décoller de la feuille de cuisson alors qu'ils sont encore mous. Les réserver dans une boîte hermétique.




Réalisation du coulis
Mettre de côté la quantité de framboises nécessaires au dressage.Mixer le reste des fruits additionnées du jus de citron et du sucre. Allonger éventuellement avec un peau d'eau jusqu'à la consistance souhaitée. Passer alors au tamis afin d'éliminer les grains ( .... on voit bien sur les photos que j'ai oublié de le faire...!)



Ces deux préparations (biscuits et coulis) peuvent très bien se réaliser la veille.


Réalisation de la chantilly
Fouetter la crème bien refroidie jusqu'à bonne consistance. En fin de parcours ajouter la vanille et le sucre glace. Réserver au frais.

Le dressage
Recouvrir le fond d'une assiette de coulis. Y déposer quelques framboises entières et de la chantilly. Superposer d'un premier biscuit, puis y déposer à nouveau framboises et chantilly...

samedi 29 novembre 2014

Pièce de boeuf braisé à la bière du Chef Guillaume Burlion

C'est à l'occasion du Gastronomic Show de l'hôtel Méridien Tahiti que j'ai eu l'occasion de préparer en sa compagnie et dans la cuisine du restaurant La Plantation, cette petite recette de derrière les fagots du Chef français installé aux Etats-Unis, Monsieur Guillaume Burlion.

Si comme moi les recettes à base de bière ne vous tentent pas, eh bien c'est le moment de changer d'avis, il vous suffit de lire ce qui suit et vous laisser faire !






Ingrédients
  • 900 g de boeuf à braiser découpé en dés (un beau morceau de paleron fera l'affaire)
  • 2 c à soupe de farine
  • 2 c à soupe d'huile d'olive
  • 2 oignons coupés en rondelles
  • 6 carottes
  • 8 gros champignons de paris frais
  • 2 gousses d'ail
  • 2 branches de thym
  • 1 feuille de laurier
  • 450 ml de bière (pour les gastronomes du fenua, la Hinano le fait bien!)
  • 3 tomates
  • sel, poivre

Préparation

Chauffer l'huile dans une cocotte. Y déposer les morceaux de viande farinés et les faire colorer.
Dès qu'ils prennent une belle couleur sur toutes les faces, les retirer et réserver.


Dans la même cocotte dans laquelle les sucs de viande ont bien accroché, faire dorer les oignons pendant quelques minutes à feu fort. Ajouter l'ail, les carottes taillées en petits dés, les champignons taillés en lamelles. Remuer pendant quelques minutes puis remettre les cubes de viande.

Ajouter la bière en une fois, le thym, le laurier et les tomates taillées en dés. A ce stade là, vous pouvez soit couvrir avec un couvercle classique, soit opter pour le "calotage" de votre cocotte avec du film alimentaire. Oui je sais, çà semble curieux, mais çà marche super bien. Au bout de quelques minutes, le film va commencer à cloquer. Ne surtout rien toucher et le laisser se remettre en place.

Cuire ainsi à frémissement pendant 2h30.


Dégustation

Immédiate, accompagné d'une classique purée de pommes de terre ou de potiron.




Tapas chips et jambon



Je n'ai pas résisté à la tentation de tester cette petite recette dénichée chez hervecuisine
et testée à l'apéro du repas d'anniversaire des Loulouttes !

Si les tapas con patatas sont un classique, cette variante réalisée avec des chips n'est pas mal du tout !

  

Ingrédients 
  • 5 oeufs
  • 120 g chips
  • 1 dosette de safran
  • jambon serrano
  • tomates cerise
  • du basilic frais


Les oeufs battus sont parfumés au safran et basilic, puis salés et poivrés.


Ajoutez y les chips que vous aurez écrasées (pas trop, on doit savoir les morceaux!). Cette opération se réalise facilement en écrasant avec la paume de la main,  le sac de chips préalablement percé.

 
Dans une poêle, faire chauffer un peu d'huile d'olive, verser les oeufs et cuire environ 3 minutes (il faut que votre omelette ait une belle épaisseur, ce qui rendra la présentation plus agréable).

La retourner et cuire l'autre face environ 2 minutes.


Retirer du feu, découper en cubes ou rectangles. Piquer sur une brochette et surmonter d'une tomate cerise et mini tranche de serrano.

Déguster immédiatement, ce qui vous permettra d'apprécier le croustillant des chips.


dimanche 16 novembre 2014

Tarte à la noix de coco

Dessert classique pour un dessert des îles... d'autant qu'ici, 
... on se paie le luxe d'utiliser de la noix de coco fraîchement râpée !






Ingrédients

Pâte sucrée
  • 250 g de farine
  • 100 g de beurre ramolli
  • 1 oeuf entier
  • 100 g de sucre
  • 1 zeste de citron jaune ou vert

Garniture
  • 300 g de coco râpée
  • 2 oeufs entiers
  • 20 g de beurre ramolli
  • 80 g de sucre roux
  • 2 cs de crème
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 pincée de cannelle


Préparation de la pâte


Écraser le beurre ramolli jusqu'à obtenir une pommade bien lisse. Incorporer le sucre puis l'oeuf et le zeste râpé. 

Bien mélanger et verser la farine tamisée en une fois. 

Mélanger et malaxer délicatement jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte. 

Après l'avoir réfrigérée environ un quart d'heure, étaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé. 

Retirer la feuille du dessus et découper un cercle de pâte à l'aide d'un cercle à pâtisserie. 

Découper dans le bandeau restant ce qui va servir de rebord à votre tarte. Le déposer délicatement sur les parois du cercle.

Remettre sur le fond de tarte la feuille de papier et remplir de haricots secs. Cuire à blanc 15 minutes à 210 degrés.



Préparation de la garniture au coco

Mélanger le beurre ramolli et le sucre. Ajouter les deux jaunes d’œuf, les pincées de cannelle et noix de muscade, la crème. Bien mélanger; une fois le tout homogène, rajouter le coco. Mélanger longuement à la spatule jusqu'à ce que le tout soit bien lié. Monter les deux blancs d’œuf en neige et les mélanger à la préparation.


Dressage et cuisson

Débarrasser le fond de tarte de son "matériel de cuisson" et le garnir uniformément de la préparation au coco. Enfourner 20 minutes à 80 degrés.

Se déguste aussi bien tiède que réfrigérée.




dimanche 26 octobre 2014

Tatin de mangues au caramel de coriandre

Je vous ai déjà parlé de ce fabuleux petit bouquin intitulé "Tartes" ! 
Un autre petit trésor qu'il recèle est cette tarte tatin de mangues au caramel de coriandre... 
Non, non ne faîtes pas la moue, le caramel ainsi parfumé est absolument génial !




Ingrédients

Pâte sablée à l'amande
  • 250 grammes de farine
  • 1 oeuf
  • 180 grammes de beurre
  • 80 grammes d'amandes en poudre
  • 1/2 cuillère à café de sel

Caramel au coriandre
  • 50 grammes de beurre
  • 100  grammes de sucre
  • 1 jus de citron vert
  • 2 cuillères à café de coriandre en poudre

Garniture
  • 4 mangues








Préparation de la pâte

Casser l’œuf dans un saladier et le battre avec le sucre et le sel jusqu'à ce que le mélange blanchisse et épaississe un peu.

Y ajouter la farine tamisée et la poudre d'amandes et mélanger à la spatule. Puis, par petites quantités, prendre la pâte entre les mains en restant au dessus du saladier et la frotter entre les doigts pour lui donner l'aspect d'un gros sable.

Fariner le plan de travail, y verser la farine "sableuse". Couper le beurre en petits morceaux et l'incorporer à la farine en malaxant le tout.

Dès qu'une boule régulière se forme, étaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé (prévoir un à deux centimètres de plus que la taille du moule). 

Réfrigérer une bonne heure.




Préparation de la garniture
Découper les joues de la mangue (les deux côtés bien charnus de part et d'autres du noyau). Les peler et y découper de belles lamelles bien épaisses. 

Privilégiez des mangues mures mais pas trop ! sous la pression du doigt la chair doit être souple, pas molle. Ainsi, les tranches de fruits se tiendront bien à la cuisson.

Préparation du caramel
Faire fondre le beurre dans une casserole à fonds épais. Ajouter le sucre, le coriandre moulu, le jus de citron et laisser cuire jusqu'à obtention d'une caramel bien blond.

Mise en moule
Verser le caramel chaud dans le fond du moule beurré. Y déposer les lamelles de mangues , puis les recouvrir de pâte. En glisser les bords à l'intérieur du moule. Piquer la surface avec une fourchette et enfourner durant 30 à 40 minutes à 180 degrés.




Dégustation

Tiède ou froide, idéalement accompagnée d'une glace vanille ou coco.




jeudi 23 octobre 2014

Porc au caramel

Une petite recette asiatique pas vraiment de Tahiti, 
même si on trouve ce porc au caramel à la table des gourmands du Fenua





Ingrédients pour 3 personnes
  • 500 grammes d'échine de porc ou de poitrine demi-sel (on peut aussi mélanger les deux types de morceaux)
  • 3 gousses d'ail
  • 4 cuillères à soupe de nuoc man
  • 4 cuillères à soupe de soyou ( sauce de soja)
  • 4 cuillères à café de sucre + 1 cuillère à soupe d'eau(à doser suivant votre goût)
  • feuilles de coriandre frais + les tiges
  • quelques gouttes d'huile de sésame  





Commencer la préparation par l'élaboration du caramel. 


Faire fondre dans une casserole à fond épais le sucre et l'eau. 


Arrivé à bonne coloration, retirer du feu et couvrir d'un verre d'eau. 


Réserver.


Découper l'échine et la poitrine en cubes réguliers.


Les faire rissoler dans un peu d'huile en ajoutant les gousses d'ail hachées, jusqu'à obtenir des morceaux bien dorés.


Y verser le caramel dilué, ajouter le soyou et le nuoc man.




Les tiges de coriandre hachées sont ajoutées à la préparation. Sous l'effet de la cuisson, la chair des tiges va développer un parfum sans pareil.

Le tout est couvert d'eau et va ainsi mijoter pendant une bonne heure et demie (temps nécessaire pour que la viande soit bien fondante). 


Surveiller régulièrement et ne pas hésiter à ajouter un peu d'eau si la réduction est trop importante.


Au terme de la cuisson, la sauce obtenue est bien sirupeuse. 


Retirer du feu, ajouter quelques gouttes de sésame et les feuilles de coriandre hachées.





Déguster avec du riz blanc et régalez vous !

lundi 20 octobre 2014

Tarte aux aubergines et échalotes confites

Quand aubergines et échalotes fleurtent .... lovées sur un petit nid douillet de crème aux olives noires, Amis du Sud, c'est par ici !





Ingrédients pour un cercle à tarte de 20 cm

Pour la pâte :
  • 250 gramme de farine
  • 1 demi-verre d'huile d'olive
  • 1 demie tasse de graines de lin
  • eau
Pour la garniture :
  • 3 aubergines
  • 5 échalotes
  • une demie tête d'ail
  • thym frais
 Pour l'appareil :
  • 1 petite tasse de crème (environ 10 cl)
  • 2 oeufs
  • une cuillère de tapenade noire
  • thym frais








Préparation de la garniture

Les échalotes débarrassées de leur peau, les couper en deux dans le sens de la longueur. Les faire revenir dans un fond d'huile d'olive jusqu'à ce qu'elles soient bien colorées. 

Réserver et s'attaquer à la préparation des aubergines. Les peler et les couper en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur. Utiliser l'empreinte d'une échalote (non cuite), et découper vos tranches d'aubergines à partir de ce gabarit.  Puis les faire revenir toujours dans l'huile d'olive jusqu'à coloration. Ne pas hésiter à mouiller d'un peu d'eau si elles accrochent trop. Réserver.

Découper les chutes d'aubergines en tout petits morceaux et les faire revenir à leur tour, mélangées à volonté avec des gousses d'ail laissées entières qui vont fondre subtilement et parfumer votre préparation. Saupoudrer de thym, sel et poivre et faire cuire jusqu'à ce que la préparation soit bien fondante.



Préparation de la pâte
Du bout des doigts, mélanger la farine préalablement tamisée et le jaune d'oeuf. Ajouter les graines de lin et l'huile d'olive. bien malaxer. Mouiller avec un peu d'eau, la pâte devient bien collante.La sécher en la saupoudrant légèrement de farine. Si vous êtes aussi peu prévoyante que moi et que vous n'avez pas ouvert votre deuxième paquet de farine, car vous saviez quand même que ce qui restait dans l'autre paquet était un peu juste, appelez cobaye chéri à la rescousse qui risque de venir en rouspétant, surtout s'il regarde le match Lyon-Montpellier ! Ayez le bon timing, histoire d'éviter que Gourcuff ne marque un but juste au moment ou cobaye chéri tournait le dos à l'écran, damned !

Mais revenons à notre recette ...Votre pâte est maintenant compacte, la réserver.



Préparation de l'appareil
Dans un bol, mélanger les oeufs, la crème, la tapenade et parfumer de quelques feuilles de thym. poivrer, ne pas saler.


Mise en moule

Abaisser votre pâte et y découper un rond à l'aide de votre cercle à tarte. Déposer sur une plaque de cuisson chemisée d'une feuille de papier sulfurisé. Puis s'atteler, dans le reste de pâte étalée, à la découpe du ruban qui formera le bord de votre tarte (je n'avais pas de cercle plus grand que le premier, donc mon ruban est un peu inégal ...). Coller le ruban sur les parois du cercle.

Déposer sur le fond, la purée d'aubergines et enfin alterner sur le dessus vos aubergines et échalotes. recouvrir de crème aux olives et enfourner.

Cuisson
A 190 degrés.
Au bout de 25 minutes (une fois que l'appareil est bien pris), sortir votre plaque du four. Retirer le cercle, et badigeonner les bords de la pâte d'un jaune d'oeuf battu. Remettre au four jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée. Retirer du four et parsemer de fleur de sel.

Laisser tiédir à température ambiante et déguster en entrée de votre repas dominical.




dimanche 21 septembre 2014

Pissaladière ...une petite ballade en pays nicois !

Rien de plus simple à préparer que cette petite grignote pour l'apéro... 
On apprécie le contraste entre le relevé d'une crème d'anchois et sardines qui en tapisse le fond (substitut du pissalat difficile à dénicher sous nos latitudes), et la douceur sucrée des oignons fondus subtilement parfumés d'un peu de thym frais !

 



Ingrédients
  • 1 pâte à pizza
  • 5 gros oignons jaunes
  • 6 anchois à l'huile d'olive
  • 1 boite de sardine (à l'huile d'olive aussi)
  • quelques olives noires
  • thym effeuillé


Préparation

Le plus pénible sera la découpe des oignons, kleenex à portée de mains indispensable ! on peut minimiser les dégâts en faisant tremper les oignons entiers et épluchés dans un saladier d'eau froide pendant 15 bonnes minutes avant de les trancher.

Vous avez donc franchi cette épate avec succès, bravo!

Pendant que vos oignons émincés reviennent à feu doux (salés, poivrés et aromatisés de thym), déposer les sardines entières ainsi que les anchois dans un mortier. Écraser au pilon méthodiquement, ajouter de l'huile d'olive jusqu'à l'obtention d'une crème lisse. Ne pas saler.

Une fois les oignons bien fondus, étaler la pâte le plus finement possible (sera bien croustillante), la tartiner de crème anchois-sardines, recouvrir avec les oignons. Parsemer de quelques olives noires (ou tapenade, si comme moi vous avez oublié de les acheter!).


Cuisson

A four très chaud, 20 à 25 minutes.


Dégustation

Au choix, mais chez nous on préfère la croquer juste sortie du four !





Pour en savoir un peu plus….

"Le nom de cette tarte vient de sa composition : purée d’anchois appelée pissalat et oignons. 
Autrefois, elle était faite avec une pâte à pain et était dégustée lors des sorties en famille ou entre amis, mais de nos jours, on préfère utiliser de la pâte brisée et la déguster en accompagnement ou en entrée.

L’origine du mot « pissalat » semble indiquer que les origines de la pissaladière remontent à la Rome Antique. 

Au XVIIIe siècle, on trouve, en Provence, les pompes à huile : morceaux de pâte a pain troués pour y placer des filets d’anchois humectés d’huile.

La pissaladière actuelle fait son apparition à la fin du XIXe siècle sous le nom de «tarte au pissalat».

La pissaladière (pissaladiera en nissart, la langue niçoise) est une spécialité culinaire de la région niçoise."







mercredi 17 septembre 2014

Mousse de courgettes à la menthe




Une entrée apéritive très rafraichissante, faites moi confiance, il n'en restera pas !






Ingrédients pour 4 petites verrines

  • 2 courgettes
  • 3 carrés de kiri à la chèvre
  • quelques feuilles de basilic et menthe hachées
  • sel, poivre
  • 3 cs de chantilly (nature, non sucrée)
  •  quelques feuilles de menthe
  • biscuits apéritifs ou mini-baguettes


 Préparation

Laver les courgettes, les couper en petits morceaux (ou les râper). Les faire revenir dans un  beurre fondu jusqu'à ce qu'elles soient fondantes. Les égoutter, réserver.

Une fois refroidies, les mettre dans le bol de votre robot, ajouter le kiri à la chèvre, les feuilles de basilic et de menthe. Mixer jusqu'à ce que le mélange soit bien onctueux. Saler, poivrer.

Une fois la crème battue en chantilly, en ajouter 3 à 4 cuillères à la mousse de légumes. Il ne faut pas en rajouter plus que çà (en tout cas pour ces proportions de préparation), car il ne faut pas trop masquer le goût du chèvre.


Dégustation
Bien frais en verrine, accompagné de biscuits apéritifs ou mini baguettes.





dimanche 31 août 2014

Pommes de terre farcies

Ce cher Antoine Parmentier ne se doutait probablement pas de toutes les variantes qu'allait offrir l'introduction de ce tubercule dans nos habitudes alimentaires. 

En voici une déclinaison savoureuse qui ravira les petits et les grands ! 





Ingrédients pour deux loulous :
  • 4 belles pommes de terre de forme allongée
  • 300 grammes de chair à saucisse (un talon de jambon fera aussi l'affaire)
  • 150 grammes de champignons (de paris ou autre)
  • 1 oignon
  • 1 verre de lait
  • beurre et crème
  • herbes de Provence et un peu de persil

Préparation

Nettoyer la peau des pommes de terre sous l'eau. Les plonger entières dans une casserole d'eau bouillante salée. Les laisser cuire jusqu'à ce que la lame d'un couteau s'y glisse sans trop de résistance.

Les égoutter et laisser refroidir ou plonger dans un saladier d'eau froide.

Pendant la cuisson des tubercules, faire revenir dans une noisette de beurre l'oignon finement émincé, la chair à saucisse, le persil haché et les champignons en morceaux. Saler, poivrer, aromatiser d'herbes de Provence.

Une fois les pommes de terre tiédies, les creuser délicatement et réserver la chair. L'écraser à la fourchette (laisser quelques morceaux entiers, c'est mieux!).

La faire sécher sur feu doux dans une casserole à fonds épais, y ajouter régulièrement des morceaux de beurre bien froids. Remuer sans cesse jusqu'à ce que le beurre soit fondu, mouiller avec le lait et ajouter un peu de crème fraîche pour gagner en onctuosité, saler, poivrer.

Hors du feu, mélanger la purée de pommes de terre à la préparation précédente, rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

Garnir généreusement les fonds de pommes de terre de cette farce.


Cuisson

Environ 25 minutes à 180 degrés,  jusqu'à ce que le dessus de vos farcies prennent une jolie couleur.


Dégustation

Dès la sortie du four, avec une bonne salade verte.




dimanche 17 août 2014

Brandade de thon frais

Voilà un bon moyen d'utiliser les morceaux de thon un peu filandreux que l'on retire des préparations de carpaccio ou autre plat de thon cru !




Pour une quantité de produit fini qui remplira une assiette à soupe, il vous faudra les quantités suivantes :
  • environ 400 grammes de thon frais
  • un demi - verre d'huile d'olive
  • 2 à 3 gousses d'ail écrasées
  • un verre de lait chaud
  • persil ciselé et herbes de provence
  • sel, poivre
Faire revenir les morceaux de thon dans un peu d'huile d'olive, parsemés d'herbes de Provence. Saler, poivrer. Au fur et à mesure de la cuisson, "casser" votre poisson à la spatule. La cuisson terminée, réserver.

Écraser ou râper les gousses d'ail et les  faire "infuser" dans l'huile d'olive tiédie à feu doux.

Verser cette préparation sur la chair de poisson et touiller jusqu'à ce que le tout se lisse, puis mouiller petit à petit avec le lait chaud. Bien malaxer le tout à la cuillère, y ajouter le persil haché, rectifier l'assaisonnement et réserver.

Faire griller des tranches de pain de campagne, les frotter d'ail, et les dévorer tartinées de brandade tiède avec une bonne salade verte.




à retenir

Il va de soi que cette petite recette n'est pas franchement light ! mais retenez que plus vous serez généreux en huile d'olive, plus vous vous régalerez !


samedi 2 août 2014

Tarte moelleuse courgettes amandes

Tirée d'un petit bouquin fétiche intitulé tout simplement "Tartes"qui regorge de petites merveilles de simplicité et de goût, cette tarte aux courgettes et amandes vous ravira par son moelleux et ses parfums subtils...


Ingrédients

Pâte brisée
  • 250 g de farine
  • 60 g de matière grasse (saindoux pour moi),  beurre si vous préférez
  • quelques cuillères d'eau glacée
Garniture
  • 2 courgettes de taille moyenne
  • 3 oeufs
  • 25 cl de crème liquide
  • 60 grammes de parmesan (poudre)
  • une bonne poignée d'amandes effilées
  • herbes fraîches (menthe et coriandre)
  • huile d'olive
  • sel, poivre
 


Préparation de la pâte
Mélanger la farine et le saindoux. Fraiser longuement entre vos doigts jusqu'à absorption complète. Mouiller avec un peu d'eau glacée jusqu'à obtention d'une boule de pâte non collante. Filmer et réfrigérer durant une heure.

Préparation de la garniture
Retirer les extrémités des courgettes. Les râper (non pelées) avec une grosse grille puis les faire revenir dans un peu d'huile d'olive, pas plus de 5 minutes. Saler (peu) et poivrer. Réserver. Une fois refroidies, les égoutter dans une passoire.

Battre les œufs entiers avec la crème, ajouter le parmesan et les herbes hachées. Poivrer. Goûter avant de saler, car le parmesan l'est déjà pas mal !



Mise en moule
Étaler la pâte, la découper à l'aide d'un cercle à pâtisserie. Déposer le cercle sur une plaque de cuisson. En recouvrir le fond avec le disque de pâte. Sur le reste de la pâte étalée, découper un ruban d'environ 2 cm de haut et en foncer l'intérieur de la paroi du cercle. Appuyer fortement afin de coller votre ruban sur le fond de pâte, il formera les rebords de la tarte.


Déposer sur la pâte les courgettes égouttées, puis recouvrir du mélange oeufs-crème-herbes. 


Parsemez les amandes effilées sur la surface.


Cuisson
Enfourner à four préchauffé à 180 degrés et laisser cuire 30 à 35 minutes, jusqu'à ce que la surface se colore.


A déguster à convenance, chaud, tiède ou froid, accompagné d'une petite verdure craquante.







dimanche 20 juillet 2014

Gateau orange noix chocolat

Préparé à la hâte avant le thé, ce petit gâteau a priori sans prétention s'est révélé... comment dire... irrésistible ! il présente aussi l'avantage d'être pauvre en beurre, alors que demander de plus !





Ingrédients (pour un moule rond de vingt centimètres environ)

  • 125 g de chocolat noir
  • 2 c à soupe de lait
  • 20 g de beurre doux
  • 4 oeufs
  • 120g de sucre
  • 10 cl de crème fraîche
  • 50 g de poudre d'amandes 
  • 2 c à soupe de farine
  • quelques écorces d'oranges confites
  • quelques cerneaux de noix brisés


Préparer un bain marie. dans lequel vous mettrez à fondre les carreaux de chocolat, additionnée du lait et du beurre. Réservez et laisser tiédir.

Dans un saladier, fouettez les jaunes d'oeuf et le sucre jusqu'à blanchiment. 


Incorporez successivement la crème puis la poudre d'amandes, le chocolat fondu, la farine, les cerneaux de noix grossièrement écrasés et les écorces d'orange confites détaillées en tout petits morceaux. Réservez.

Montez les blancs en neige additionnés d'une pincée de sel jusqu'à durcissement.  Mélangez délicatement à la pâte chocolatée.

Versez dans un moule beurré, et laissez cuire 15 à 20 minutes à 180 degrés.

Se déguste aussi bien tiède ou froid. 

Si vous choisissez de le déguster réfrigéré, le sortir au moins 20 minutes avant.

Bonne dégustation !

 

Les courgettes farcies de Mademoiselle


Grand classique de la table familiale, cette recette de courgettes farcies est la première de Mademoiselle publiée sur le blog ! et devinez quoi... elles sont meilleures que les miennes, 
alors les voici !






Ingrédients pour 4 (+ des restes!)
  • 6 belles courgettes (préférez des rondes - introuvables sur notre île - qui auront un look plus photogénique que celles-ci)
  • 450 g de veau, boeuf et chair à saucisse (150 g de chaque)
  • 200 grammes de champignons de Paris
  • un mélange d'herbes de Provence (romarin, thym)
  • 1 oignon
  • 5 gousses d'ail
  • 200 à 300 g de tomates concassées
  • huile d'olive

Préparation



Les peler et les évider soigneusement. Hacher la chair et réserver.
Emincer finement l'oignon et les gousses d'ail, ainsi que les champignons.

Les faire revenir ainsi que la chair des courgettes dans un fond d'huile d'olive.
Saler, poivrer. Cuire à feu doux environ 15 minutes. 


Réserver le même sort aux viandes hachées. A coloration, ajouter la préparation précédente ainsi que la moitié des tomates concassées, ré-assaisonnez si nécessaire et faire revenir environ 15 minutes.

Farcir les courgettes avec cette préparation.

Dans un plat à four, verser les restes de tomates concassées (allongées éventuellement avec un peu de coulis délayé dans un peu d'eau chaude si vous trouvez votre fond trop épais).


Cuisson
A 180 degrés, jusqu'à ce que les courgettes soient fondantes.

mardi 10 juin 2014

La tapenade de mamie

 

Mon séjour de quelques semaines en Provence me donne envie de renouer avant les gouts "d'avant". 

Alors même si les recettes de tapenade fleurissent sur la toile, je publie celle-ci, car celle-ci... c'est celle de Momannnn ! 

Ceci explique cela, non? 

Et puis, çà ce sont les goûts qui m'ont fait grandir et apprécier les bonnes choses, alors.. mettez vous au calme avant de déguster cette petite entrée, fermez les yeux, s'il n'y en a pas dans votre jardin ou sous votre olivier imaginez les cigales qui par une chaleur écrasante vous remplissent les oreilles de leurs "tssssse, tssssse, tssssse...." et dégustez franchement !

Ingrédients pour un gros bol (quantité double de celle photographiée)

  • 400 grammes d'olives noires nature
  • une dizaine d'olives à la grecque
  • 4 filets d'anchois à l'huile
  • 2 cuillères à café de capres
  • une gousse d'ail
  • 5 à 10 cl d'huile d'olive (à nuancer en fonction de vos goûts et ... de votre objectif "calories")

Préparation

Dénoyautez les olives.

Les mettre à égoutter ou les presser à la main pour éliminer tout le surplus de liquide.  Les déposer dans le bol de votre mixer, ajouter les anchois, les câpres et la gousse d'ail. Mixer le tout.

Retirer du mixer et déposer dans un récipient. "Touiller" tout doucement en faisant coulant votre huile d'olive en filet jusqu'à obtention d'une préparation souple, ni solide, ni liquide!

Ne pas saler, ne pas poivrer.





Réserver au frais. 

Sortir du réfrigérateur environ 20 minutes avant de déguster, 
histoire que tout le gras (bouhhhhh!) que cette petite merveille contient, ne soit pas trop figé.

Ne me remerciez pas, je sais que vos hanches et poignées d'amour s'en délectent déjà!



vendredi 30 mai 2014

Souris d'agneau aux pruneaux et à l'orange

Une recette alléchante inspirée des préparations de tajine


Ingrédients pour deux personnes
  • 2 souris d'agneau
  • 1 oignon
  • 1 cc de cannelle
  • 1 demi-cuillère de coriandre moulu
  • 1 demi-cuillère de curcuma
  • quelques branches de coriandre frais
  • 1 dosette de safran
  • 50 grammes de beurre
  • 2 oranges + 1 orange pressée
  • 150 grammes de pruneaux
  • sel, poivre
Dans un faitout à fonds épais, faire dorer les souris dans la moitié du beurre. Les saupoudrer de cannelle, coriandre, curcuma et safran. Saler, poivrer et faire revenir jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.



Peler les oranges et les découper en gros quartiers. Préparer également quelques zestes. Découper l'oignon en brunoise et déposer le tout sur les souris. Ajouter deux verres d'eau, le coriandre frais haché, couvrir et laisser mijoter durant environ 2 heures.


A mi-cuisson, prélever une louche de bouillon de cuisson. le mettre sur feu doux dans une casserole et y ajouter les pruneaux ainsi que le jus d'orange et le beurre restant. Laisser sur feu doux environ 30 minutes (jusqu'à ce que le fonds devienne bien sirupeux).



Environ 15 minutes avant la fin de la cuisson des souris, y ajouter le mélange de pruneaux au jus d'orange.  A déguster dès sa sortie de cuisson accompagné de semoule.


 


jeudi 29 mai 2014

Mousse de betterave et de thon pour l'apéro

Histoire d'accompagner les petits crackers à l'huile d'olive et au romarin !


Ingrédients (pour deux gourmands)
  • 1 betterave rouge cuite
  • 20 cl de crème fraiche épaisse
  • sel, poivre
  • une petite boîte de thon au naturel (oui je sais, pour quelqu'un de chez nous.... j'aurais pu utiliser du thon frais, mea culpa...)
  •  20 cl de crème fraîche
  • sel, poivre,
  • ciboulette fraîche

Bien sur, rien n'est plus simple que la réalisation de ces deux préparations. 
Jugez plutôt : découper  la betterave en petits dés, la mixer en y ajoutant la crème fraîche. La quantité de cette dernière peut varier (histoire de goût et de couleur). Saler, poivrer et mettre au frais.

Égoutter le thon ( çà c'est pour les fainéantes comme moi qui n'ont pas eu envie de descendre au marché pour acheter du poisson frais...). Le déposer dans la cuve de votre mixer, ajouter la crème et mixer. Saler poivrer à votre goût, puis mélanger à la préparation la ciboulette ciselée. Mettre au frais.


A déguster un dimanche midi sur une terrasse ensoleillée et fleurie, vue sur la mer, elle est pas belle la vie !




Crakers à l'huile d'olive et au romarin

C'est l'heure de l'apéro !
Alors oubliez les petites croustilles pleines de conservateurs et autres cochonneries du commerce.
Optez pour du fait maison !




Ingrédients ( pour une quarantaine de petits crackers)
  • 200 g de farine blanche
  • 50 g d'huile d'olive
  • 20 à 30 g de graines diverses (graines de lin et sésame pour moi)
  • romarin écrasé
  • poivre roses en grain
  • fleur de sel
  • 20 g de parmesan ou autre fromage italien
Dans un saladier, mélanger tout d'abord la farine et l'huile d'olive. Bien mélanger. Ajouter les graines et le romarin écrasé ou finement ciselé et le fromage. Poivrer. Ne pas saler. Malaxer jusqu'à obtention d'une boule compacte.

Placer entre deux feuilles de papier sulfurisé. Écraser à la main dans un premier temps pour continuer au rouleau à pâtisserie, jusqu'à obtenir 2 à 3 millimètres d'épaisseur. 

Découper à l'emporte pièces.

Déposer sur votre plaque de cuisson. Dorer la surface des crackers de jaune d'oeuf, parsemer de fleur de sel puis de baies de poivre rose préalablement pilées.

Enfourner 15 à 20 minutes à 180 degrés.

Les refroidir à température ambiante puis mettre dans une boite bien hermétique si vous ne les dégustez pas immédiatement.